Les Chérubins
Micro-crèche Minelle & Chérubins à ARRAS

MENU

Région > Arras et ses environs > Arras

Arras : Les Chérubins, nés d’un «manque de places en crèche»

Publié le 10/03/2015

PAR CÉLINE WLODARSKI

La Semaine de la petite enfance a débuté ce lundi à Arras, portée par une trentaine de partenaires et ponctuée d’une série de rendez-vous destinés à faire connaître l’offre existante. La crèche privée du Minelle Les Chérubins, qui a ouvert en juillet, a, elle, tout juste le temps de préparer son inauguration, le 27 mars.

 « Rien qu’aujourd’hui, j’ai eu quatre demandes. » Rachelle Diolé n’avait aucun doute sur le succès qu’allait rencontrer son projet. Quand son fils est né en 2011 et qu’elle s’est retrouvée confrontée au même problème que beaucoup de parents arrageois, à savoir le manque de places en crèche, elle s’est lancée avec son mari dans l’ouverture de sa propre structure. « Il peut y avoir un an d’attente pour une inscription ! J’avais vraiment galéré. »

Dans cet immense bâtiment classé monument historique, rue Roger-Salengro, le couple a fait aménager le rez-de-chaussée pour ce projet. « Pour avoir travaillé avant dans une crèche accueillant une soixantaine d’enfants, j’avais envie de proposer, outre des places d’accueil supplémentaires à Arras, une offre différente », explique-t-elle.

Et le concept de la micro-crèche accueillant seulement dix enfants, onze maximum, lui plaisait beaucoup. Un concept né avec une loi de 2010, votée par le gouvernement précédent. La superficie du rez-de-chaussée a donné la possibilité d’en ouvrir deux, et de proposer ainsi vingt places. « La Caisse d’allocations familiales ne nous a pas soutenus pour le financement », regrette la jeune femme, en se remémorant des nuits blanches. Les murs ont été achetés en 2012, l’ouverture était censée avoir lieu début 2013… et n’est arrivée qu’en juillet 2014 ! « Après une piste qui n’a pas tenu la route, j’ai contacté une autre franchise, Les Chérubins, dont le siège est à Strasbourg. »

Sa petite entreprise est aujourd’hui un exemple de réussite. Lundi, la crèche comptait 32 petits inscrits, accueillis à différentes heures, et cela sans compter les gardes occasionnelles… et la liste d’attente. Sept salariées – dont Rachelle, son mari étant le gérant – y travaillent en contrat à durée indéterminée. Elles ont des formations d’éducatrice, assistante maternelle, auxiliaire puéricultrice ou monitrice éducatrice… et ont entre 23 et 55 ans. « Certains peuvent dire qu’on répond aux besoins de familles aisées. Mais la CAF prend en charge les frais, et à des pourcentages assez élevés. »

Le nombre de places dans les crèches à Arras : les structures municipales, 186 places ; la crèche interentreprises, 35 places ; les deux autres structures privées, aux Bonnettes et rue du Temple, proposent 30 autres places ; la crèche associative Le Temps d’un rêve, rue des Rosati, en compte 68.

À Arras, 8 % de la population a moins de 6 ans, 4 % a moins de 3 ans.

 

Les Chérubins - Mentions Légales - Politique de confidentialité - Contactez-nous
Crèche à ARRAS